L’élection de Joe Biden, c’est le retour des Etats Unis dans l’accord de Paris. C’est évidemment une excellente chose.

Mais les Etats-Unis auront, avec leur nouveau président, une autre lourde responsabilité environnementale : le défi de la biodiversité. Joe Biden, en tant que sénateur, a souvent plaidé pour que les Etats Unis s’engagent dans la conservation de la biodiversité mondiale.

Le retour des Etats Unis parmi les pays engagés pour l’environnement changerait incontestablement la donne pour stopper la disparition massive de la biodiversité, du monde sauvage et des habitats naturels tout autour de la planète et dans les océans.

L’année prochaine, à l’image de l’accord de Paris sur le climat, nous négocierons au niveau international une nouvelle convention « biodiversité ». La précédente convention biodiversité, les Etats Unis ne l’avaient pas signée.

Rejoindront-ils la COP biodiversité et la coalition mondiale que la France a mis sur pied pour adopter l’année prochaine l’objectif de protection de 30% de la planète ? C’est à souhaiter ardemment.

Yann Wehrling,
Président du mouvement politique « Prenons le parti de la nature »
Ancien secrétaire général des Verts et du Modem

Cet article vous à plu ?

Aucun commentaire

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.